Chaton bonsaï

Les chatons bonsaï étaient, selon un canular informatique, des chatons élevés en bouteille, dans un but décoratif, sur un principe identique aux bonsaïs.



Catégories :

Canular informatique - Chat - Felis - Felinae - Félidé - Bonsaï

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • A New York, il y a un magasin japonais qui vend des " bonsai -kittens".... la méthode pour obtenir des bonzai kitten, soit en enfermant des chatons dans un... (source : bioeco)
  • Des chatons bonsaïs indisposent Tokyo FARCE - Des étudiants américains ont créé un site pour enseigner l'art de faire des minets miniatures en bocal. (source : archives.lematin)

Les chatons bonsaï (initialement Bonsai Kitten en anglais) étaient, selon un canular informatique, des chatons élevés en bouteille, dans un but décoratif, sur un principe identique aux bonsaïs. Ce canular a été lancé en 2000 par bonsaikitten. com, un site Web actuellement fermé, qui se présentait comme un guide pratique pour réaliser son propre chaton bonsaï.

Selon cette prétendue méthode, peu après sa naissance, le chaton est positionné dans un récipient en verre, de sorte qu'il grandisse jusqu'à remplir le réceptacle dans lequel il doit demeurer. Le canular allègue que les chatons respirent à travers des trous particulièrement percés dans le verre, peuvent être nourris et expulsent leurs besoins par des tubes. L'objectif avancé était de créer un objet décoratif recherché, plutôt qu'un animal de compagnie.

Le canular

En dépit de la réaction particulièrement négative qui s'en suivit, car énormément y crurent, tout le site n'est qu'un canular, élaboré par un groupe d'anciens élèves du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Le site est en partie une parodie de l'art japonais du bonsaï, mais renvoie aussi à la légende des comprapequeños qui raconte qu'on aurait pratiqué ce genre de manipulation sur des humains.

De nombreux éléments du canular sont incroyables. Il est impossible pour un chaton de survivre à de telles conditions, aux premiers rangs desquels le fait d'avoir certains membres scellés avec de la glu ou le fait que des tubes conçus pour maintenir la douceur du poil soit insérés. Cependant, le canular a créé de nombreuses réactions de rejet remplies d'émotion. Certains se sont tout de même faits duper.

Le canular allait jusqu'à suggérer qu'on pouvait acheter les équipements requis via le site web — ce qui s'est révélé entièrement faux. Les blagueurs ont été jusqu'à créer un faux livre d'or contenant des réactions d'utilisateurs. Mais, après vérification, ces adresses électroniques étaient toutes des fausses, le canular s'étant appuyé sur une liste de diffusion complètement falsifiée.

Les réactions

Un bon nombre de personnes ont été touchées par le canular. À la fois celles qui se sont tout simplement fait berner et celles qui, quoiqu'incrédules, voyaient là une incitation à la cruauté envers les animaux, et ont fait des réclamations à des organisations de défense des animaux au sujet du site, puis lancé des pétitions en ligne pour le faire interdire. D'autres personnes, conscientes que le site était un canular, ont estimé que le site encouragerait peut-être des tentatives de créer des chatons-bonsaïs, c'est pourquoi il devait être interdit. La réaction négative provoqua le rejet du site Bonsai Kitten de la part de plusieurs hébergeurs jusqu'à ce qu'il trouve refuge sur Rotten. com.

Le site a fait l'objet d'investigations du FBI en février 2001 ; le MIT a subi une injonction lui demandant d'apporter l'ensemble des informations dont il dispose sur les souscripteurs du site[1].

Référence

  1. (en) Declan McCullagh, FBI Gœs After Bonsaikitten. com, sur le site de Wired Magazine, 2 septembre 2001.

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Chaton_bonsa%C3%AF.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 12/01/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu