Le Chat noir

Le Chat noir est une nouvelle fantastique écrite par Edgar Allan Pœ. Elle fut publiée pour la première fois dans l'édition du 19 août 1843 de l'hebdomadaire The Saturday Evening Post.



Catégories :

Nouvelle d'Edgar Allan Poe - Nouvelle parue en 1843 - Nouvelle américaine - Nouvelle d'horreur - Chat dans la fiction - Chat - Felis - Felinae - Félidé

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Allan Pœ dans tout son art, le chat noir est une de mes nouvelles favorite. Oppressante et un brin moralisatrice, on est face à du noir, ... (source : wikio)
  • Le présent site forme une œuvre dont Le Chat Noir est l'auteur au sens des ... Toute mise à jour, nouveau service ou nouvelle caractéristique qui... (source : lechatnoir)
  • ... Le chat noir est ce fantastique*. Le chat noir et autres nouvelles allan pœ. Pourquoi la nouvelle fantastiquechat noir d'edgar pœ est ... (source : priceminister)
Illustration du chat noir par Aubrey Beardsley (1894–1895)

Le Chat noir (The Black Cat) est une nouvelle fantastique écrite par Edgar Allan Pœ. Elle fut publiée pour la première fois dans l'édition du 19 août 1843 de l'hebdomadaire The Saturday Evening Post. Cette nouvelle fait partie des textes des Nouvelles histoires extraordinaires. Elle a été traduite en français, comme la majorité de ses contes, par Charles Baudelaire. Pœ a rédigé ce récit après la mort de sa femme.

Résumé

Cette nouvelle raconte l'histoire d'un homme malheureux qui, en désespoir, bat sa femme et maltraite ses animaux. Au début de l'histoire l'homme les maltraite tous sauf son chat noir, son seul ami. Mais un soir, après avoir trop bu, il prend son chat sous le bras, sort son canif et lui sort l'œil de l'orbite. Deux jours plus tard, il recommence à boire, et cette fois il pend le chat noir. La nuit qui suivit, la maison de l'homme brûla sauf un mur auquel était adossé l'arbre où le chat avait été pendu. Un jour, pris de regret, l'homme décida d'acheter un chat qui ressemblait au précédent, et il en découvre un en tous points identiques au précédent mise à part une tache blanche sur le ventre.

L'homme se rend alors à la cave avec sa femme et le chat. Une envie soudaine le prend de supprimer son nouvel animal de compagnie, mais sa femme s'interpose. Il assassine sa femme à la hache. Ne voyant plus le chat, il pense qu'effrayé, le chat s'est enfui. Plusieurs jours plus tard, les voisins, ne voyant plus leur bien-aimée voisine, nomment la police. Pendant que les policiers inspectent sa cave, il leur vante la construction de sa maison en frappant un coup sur le mur qu'il avait construit lui-même afin d'emmurer sa femme. Lui répond un cri horrible, tel que l'assassin ne pense que ce cri ne peut que sortir de l'Enfer. Les policiers décident alors de démolir le mur; grâce à cette démolition, ils découvrent le cadavre de la femme. Alors, le meurtrier se rend compte qu'il avait emmuré le chat, ce chat qui, par un cri, l'a dénoncé. A la fin de cette nouvellle, L'assassin va en prison et y sombre dans l'alcool

Publication

Le Chat noir a été publié pour la première fois le 19 août 1843 dans le The Saturday Evening Post sous le titre temporaire de United States Saturday Post[1]. Les lecteurs du journal ont immédiatement répondu favorablement à cette nouvelle en créant des parodies comme The Ghost of the Grey Tadpole rédigé par Thomas Dunn English [2].

Analyse

Il s'agit d'une étude de la psychologie de la culpabilité fréquemment apparié, lors de son analyse, avec Le Cœur révélateur, une autre nouvelle de Pœ. Dans les deux textes, un tueur dissimule minutieusement son crime et se croit imprenable mais croule finalement sous la pression de l'acariâtre culpabilité et révèle son méfait. Le Chat noir est le moins connu des deux textes, certainement parce qu'il est plus long et moins «étroit» au niveau narratif. Néanmoins, son sens plus large permet une exploration plus étendue des thèmes de la violence, de la haine et permet aussi une fin davantage mystérieuse et effrayante.

Edgar Allan Pœ était alcoolique : des parallèles entre la vie de l'auteur et celle du narrateur de l'histoire, qui maltraite un chat à cause de l'alcool. Qui plus est , la nouvelle est écrite à la première personne[3].

Pluton dans la mythologie romaine est en fait le dieu des enfers. Dans l'histoire de Pœ, le chat Pluton est reconnu comme un monstre, un démon. C'est pour cela qu'il s'appelle Pluton.

Notes et références

  1. (en) Arthur Hobson Quinn, Edgar Allan Pœ : a critical biography, Presse universitaire Johns Hopkins, Baltimore, 1998 (ISBN 0-8018-5730-9) (OCLC 37300554)  
  2. Dawn B. Sova, Edgar Allan Pœ, A to Z : the essential reference to his life and work, Facts on File, New York City, 2001 (ISBN 0-8160-4161-X) (OCLC 44885229)  
  3. (fr) Stefano Salviati, 100 chats de légende, Solar (ISBN 2-263-03282-7)  , «Le cauchemar d'Edgar Pœ», p. 91

Annexes

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Chat_noir_(litt%C3%A9rature).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 12/01/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu