Liste des chats du 10 Downing Street

Le 10 Downing Street, résidence officielle du Premier ministre britannique a une longue tradition de possession de chats.



Catégories :

Chat célèbre - Chat - Felis - Felinae - Félidé

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le 10 Downing Street a retrouvé un chat ! Après la disparition mystérieuse d'Humphrey durant le mandat de ... Revenir à la liste des articles. Haut de page... (source : stockholm.eklablog)

Le 10 Downing Street, résidence officielle du Premier ministre britannique a une longue tradition de possession de chats. Ce dernier se voit donner le titre non officiel de Chief Mouser to the Cabinet Office («chasseur de souris en chef du Cabinet»). Même si plusieurs chats sont hébergés à un moment donné au 10 Downing Street, un seul chat se voit donner ce titre[1]. Un chat est utilisé pour chasser les souris comme chat résident au Trésor ou au Downing Street depuis le règne d'Henri VIII[2] même si les archives officielles ne font mention d'un chat que depuis le 3 juin 1929[3], [4] lorsque Æ Banham alors au Trésor autorisa «la dépense d'un penny par jour pour l'entretien de l'efficacité d'un chat[5].» En 1932, cette somme passa à un shilling et six pence par semaine. Actuellement, le Mouser coûte cent livres par an[6].

Comme les chats sont «employés» comme domestiques publics[4], ils n'appartiennent pas au Premier ministre en place et il est rare que la fin du «temps de service» du Chief Mouser coïncide avec la fin du mandat d'un Premier ministre. Le chat avec la plus grande longévité à Downing Street est Wilberforce, qui servit sous Edward Heath, Harold Wilson, James Callaghan et Margaret Thatcher. Le plus récent mouser fut Sybil, arrivée le 11 septembre 2007, et premier chat depuis le retrait d'Humphrey en 1997 à l'arrivée de Tony Blair (probablement à cause de l'aversion pour les chats de son épouse Cherie Blair) ne l'ayant pas remplacé. Sybil est morte le 27 juillet 2009 après une brève maladie[7]. Elle appartenait au Chancelier de l'Échiquier Alistair Darling, qui réside au 10 Downing Street, le Premier ministre Gordon Brown ayant préféré s'installer au 11 Downing Street, plus vaste[8], [9].

Liste des chats du 10 Downing Street

Nom Date d'entrée au 10 Downing Date de sortie du 10 Downing Street Premier (s) ministre (s) Ref.
Treasury Bill 1924 Ramsay MacDonald [10], [11]
Peter fl. 1929 1946 Stanley Baldwin, Ramsay MacDonald, Neville Chamberlain, Winston Churchill, Clement Attlee [3]
Munich Mouser 1937–1940 1943 Neville Chamberlain, Winston Churchill [12], [13]
Nelson Années 1940 Winston Churchill [14]
Peter II 1946 1948 Clement Attlee [3]
Peter 1948 1964 Clement Attlee, Winston Churchill, Anthony Eden, Harold Macmillan, Alec Douglas-Home [3]
Peta dite Petra 1964 ca. 1978 Alec Douglas-Home, Harold Wilson, Edward Heath [3]
Wilberforce 1970 1988 Edward Heath, Harold Wilson, James Callaghan, Margaret Thatcher [15]
Humphrey 1989 1997 Margaret Thatcher, John Major, Tony Blair [16]
Sybil 2007 2009 Gordon Brown [17], [18], [19]

Notes et références

  1. (en) BBC News, «Purr-fect ending fur Humphrey!», dans British Broadcasting Corporation, 25 novembre 1997 [texte intégral (page consultée le 13 juillet 2009) ] 
  2. (en) Caroline Davies, «More questions over how No 10 handled the kitty», dans The Daily Telegraph, 24 novembre 1997 [texte intégral (page consultée le 13 juillet 2009) ] 
  3. (en) «Home Office cat history revealed», dans BBC News, 4 janvier 2005 [texte intégral (page consultée le 13 juillet 2009) ] 
  4. (en) «The official Home Office cat», dans HM Government, Archives nationales du Royaume-Uni, 1929–1976 [texte intégral (page consultée le 13 juillet 2009) ] 
  5. (en) «Tale of Home Office cat», dans Metro , Associated Newspapers, 4 janvier 2005 [texte intégral (page consultée le 13 juillet 2009) ] 
  6. (en) David Millward, «Humphrey... the Downing Street dossier», dans The Daily Telegraph, 15 mars 2005 [texte intégral (page consultée le 13 juillet 2009) ] 
  7. Sybil dies after a short illness, [1] The Herald (Glasgow) , 29 juillet 2009. Farewell to the original New Labour cat [2], The Independent, 29 juillet 2009.
  8. (en) «No. 10 has its first cat since Humphrey», dans Reuters, 12 septembre 2007 [texte intégral (page consultée le 13 juillet 2009) ] 
  9. (en) Nick Assinder, «No 10 gets new feline first lady», dans BBC News, 12 septembre 2007 [texte intégral (page consultée le 13 juillet 2009) ] 
  10. (en) Employed Cats and Their Pay sur OldAndSold. com, 1936. Consulté le 13 juillet 2009
  11. (en) EMPLOYED CATS AND THEIR PAY sur messybeast. com, 1936. Consulté le 13 juillet 2009
  12. (en) David Irving, Churchill's War, vol.  II : Triumph in Adversity, Focal Point Publications, 2001 (ISBN 1-872-19715-9)  
  13. (en) «Riddles, Mysteries, Enigmas», dans Finest Hour, The Churchill Centre, no 110, été 2001 
  14. (en) «Riddles, Mysteries, Enigmas», dans Finest Hour, The Churchill Centre, no 109, Hiver 2000-2001 
  15. (en) Jane Merrick, «Ten years after the Humphrey hoo-ha, a cat returns to Downing Street», dans The Daily Mail, Associated Newspapers, 11 septembre 2007 [texte intégral (page consultée le 13 juillet 2009) ] 
  16. (en) HM Government, «Humphrey the Cat» sur http ://www. cabinetoffice. gov. uk/, Cabinet Office. Consulté le 13 juillet 2009
  17. (en) 10 Downing Street, «Morning press briefing from 11 September 2007» sur http ://www. pm. gov. uk/, 11 septembre 2007, HM Government. Consulté le 13 juillet 2009
  18. (en) 10 Downing Street, «Number 10 welcomes new resident» sur http ://www. pm. gov. uk/, 11 septembre 2007, HM Government. Consulté le 13 juillet 2009
  19. (fr) AFP, «Londres : le chat de Downing Street est mort», dans AFP, 29 juillet 2009 [texte intégral (page consultée le 29 juillet 2009) ] 

Source

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_chats_du_10_Downing_Street.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 12/01/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu