Onyxectomie

L'onyxectomie, ou dégriffage, est une opération chirurgicale qui consiste en l'ablation des griffes. Elle se pratique surtout chez les chats de compagnie.



Catégories :

Médecine vétérinaire - Santé du chat - Chat - Felis - Felinae - Félidé - Bien-être animal

Recherche sur Google Images :


Source image : pets-dating.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... L'onyxectomie est une opération chirurgicale faite sous anesthésie générale visant à retirer les griffes des félins, surtout des chats.... (source : francetop)
  • En l'absence de griffes, le chat se trouve sans défense et ses mouvements... Quelques images démontrant cette opération (attention aux âmes sensibles)  :... (source : pagesperso-orange)
  • L'onyxectomie est une opération chirurgicale faite seulement pour.... Les vétérinaires taillent régulièrement les griffes des chats alors... (source : archeduweb)

L'onyxectomie (du grec onyx, l'ongle), ou dégriffage, est une opération chirurgicale qui consiste en l'ablation des griffes. Elle se pratique surtout chez les chats de compagnie.

Certains maîtres préfèrent dégriffer leur chats pour éviter des dégradations de leur intérieur. Un chat a besoin de se faire les griffes régulièrement pour diverses raisons, pour éliminer les gaines mortes, pour marquer son territoire surtout, et peut totalement ignorer les objets dédiés ("grattoirs") vendus dans le commerce à cet effet. Athlète né, en jouant il peut aussi aisément écorcher ou trouer les meubles, surtout les cuirs peints, en prenant appui dessus avec ses pattes pour accélérer, sauter, changer de direction ou s'arrêter. Finalement, en jouant ou en poursuivant des insectes ou des araignées il peut grimper, essayer de grimper ou sauter sur les murs couverts de papiers peints ou sur les rideaux, en arrachant des morceaux ou des fils.

Cette opération présente des inconvénients importants pour l'animal qui ne peut plus se servir pour se défendre, pour attraper des proies et pour fuir un danger dans certaines circonstances, dans la mesure où il est incapable de grimper sur un arbre par exemple. Il est par conséquent plus vulnérable. Certains la considèrent comme cruelle et inhumaine.

Le plus fréquemment, elle n'est réalisée que sur les pattes antérieures. La majorité des associations de défense des animaux condamnent cette opération, reconnue comme cruelle[1].

L'ablation des griffes est légale dans certains pays, comme les États-Unis ou le Canada où elle est fréquemment pratiquée. En Europe, elle est interdite dans un certain nombre de pays, surtout ceux qui ont ratifié la convention européenne pour la protection des animaux de compagnie dont l'article 10 prohibe les opérations chirurgicales dites de convenance.

Le dégriffage est illégal dans 29 pays, essentiellement européens : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Israël, Italie, Japon, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Slovénie, Suède, Suisse, République tchèque, Turquie.

À part l'onyxectomie, d'autres types d'opérations existent. A titre d'exemple, la brûlure des nerfs des griffes par un laser, empêchant ainsi la repousse. D'autre part, les vétérinaires du Québec ont aussi commencé à recommander un autre type d'opération : la tendinectomie. Elle consiste à couper le tendon de la griffe. Le chat n'est par conséquent plus capable de sortir la griffe.

Technique opératoire

L'onyxectomie se fait sous anesthésie générale et consiste en l'ablation totale de la griffe et l'amputation de la troisième phalange sur laquelle celle-ci est insérée. Il est envisageable aussi de procéder au sectionnement des ligaments qui commandent les griffes et empêcher mais aussi le chat puisse s'en servir. L'onyxectomie n'est recommandée que pour les chats vivant exclusivement à l'intérieur.


Conséquences

Physiques

Il existe des possibilités de conséquences physiques suite à l'opération.

Il y a un risque de complications post-opératoires qui peuvent toucher, selon une étude américaine, à peu près 12 % des chats. Il s'agit surtout d'hémorragies, d'infections, de boiteries et dans les cas extrêmes, de nécroses des moignons ou d'une repousse des griffes[2].

En outre, l'absence du dernier segment des doigts après l'opération oblige le chat à se réadapater ainsi qu'à marcher sur ses moignons. L'appui se fait alors sur l'avant-dernière phalange et modifie l'appui des membres, occasionnant une plus grande tension sur les tendons, les muscles et les ligaments (tendinites), en particulier chez les sujets en surpoids[2].

Des douleurs fantômes mais aussi des névralgies chroniques peuvent aussi se développer[2].

Comportementales

Les conséquences comportementales résultant d'une telle opération peuvent être nombreuses. L'animal étant privé de son principal moyen de défense, il peut devenir anxieux[2].

En particulier chez le chat, l'anxiété peut se traduire par de la malproprété ou de l'agressivité[2].

Notes et références

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Onyxectomie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 12/01/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu