Ronronnement

Le ronronnement est l'émission d'une vibration profonde et caractéristique des félins, comme les chats ou les lynx. Les grands félins ronronnent aussi, mais pas en continu; ils ne peuvent produire ce son qu'en expirant.



Catégories :

Félidé

Recherche sur Google Images :


Source image : spaceblog.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • ronronner - Faire entendre les ronrons, émettre un ronflement sourd et continu, en parlant d'un chat ou d'un félin, qui exprime généralement son... (source : fr.wiktionary)

Le ronronnement Prononciation du titre dans sa version originale est l'émission d'une vibration profonde et caractéristique des félins, comme les chats ou les lynx. Les grands félins (pantherinæ) ronronnent aussi, mais pas en continu; ils ne peuvent produire ce son qu'en expirant. Les chats domestiques ronronnent dans une fréquence oscillant entre 22 et 30 hertz. Certains font vibrer leur corps entier alors que d'autres émettent un son à peine perceptible et ne font que particulièrement un peu vibrer leur gorge. Ils peuvent quelquefois miauler sans cesser de ronronner. Le ronronnement chez le chat domestique adulte serait une néoténie liée à la domestication.

Significations

Le ronronnement apparaît dès l'âge de deux jours lors de la tétée, où chatte et chatons communiquent par ronronnement ; ce phénomène apparaît aussi lors de la toilette des chatons par la mère[1]. Le ronronnement se manifeste le plus fréquemment quand l'animal éprouve du plaisir mais également de la souffrance : stressé, blessé et même en mourant, le chat peut ronronner. Enfin, le ronronnement sert aussi à communiquer, puisque la rencontre de deux chats déclenche des ronronnements[2].

Le chat ronronne le plus fréquemment pour exprimer la dépendance[1] : le chaton dépend de sa mère et de son lait, de l'homme quand il réclame des soins ou des caresses.

Une hypothèse avance que le ronronnement, dont la fréquence se situe entre 25 et 30 Hz, peut avoir un pouvoir réparateur et même antalgique comparé aux os, aux tendons ainsi qu'aux muscles. On pense que le ronronnement est aussi particulièrement bénéfique aux humains, surtout grâce à un effet relaxant[3].

Mécanisme du ronronnement

Le mécanisme du ronronnement n'est pas encore connu, les félins ne semblant pas posséder d'organe dédié spécifiquement au ronronnement. Une première hypothèse suppose une contraction particulièrement rapide des muscles du larynx, ce qui comprimerait et dilaterait la glotte, faisant vibrer l'air au passage. Une autre, plus ancienne, évoque une vibration de la veine cave, augmentée par les bronches, la trachée et les cavités nasales. Ces vibrations sonores se retrouvent chez la majorité des félins mais leur mécanisme et leur utilité sont toujours mal expliqués. Cet état, comme le sommeil, pourrait être réparateur pour l'organisme du chat[2].

Étymologie

Le mot ronronnement est dérivé du verbe ronronner, lui-même constitué à partir de l'onomatopée ronron imitant le bruit du chat quand il ronronne. Il est à noter que le ronronnement du chat forme phonétiquement le mot «chat» en arabe : hi-rone.

Les félins qui ronronnent

De nombreux félins en dehors du chat domestique sont capables de ronronner, et surtout le Chat marbré[4] et le Chat de Temminck[5].

Notes et références

  1. Christiane Sacase, Les Chats, Solar, coll. «Guide vert», février 1994, 256 p. (ISBN 2-263-00073-9) , «Comprendre et connaître le chat», p.  17-32 .
  2. Docteur Jean-Pierre Mauriès, «Le ronronnement» sur http ://www. vetopsy. fr, Site de Vétopsy. Consulté le 15 novembre 2008.
  3. Joël Dehasse, Tout sur la psychologie du chat, Odile Jacob, mars 2005, 602 p. (ISBN 2-7381-1603-5) , «Vivre avec un chat», p.  50 .
  4. Référence Animal Diversity Web : espèce Pardofelis marmorata (en)
  5. (en) Melvin E. Sunquist et Fiona Sunquist, Wild cats of the world, University of Chicago Press, 2002, 452 p. (ISBN 0226779998 et ISBN 9780226779997)  , «Asiatic golden cat», p. 52-54

Annexes

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Ronronnement.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 12/01/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu