Simba

Simba est un personnage de lion et le héros d'une suite de dessins animés des studios Disney Le Roi Lion, Le Roi Lion 2 : L'honneur de la tribu et Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata.



Catégories :

Personnage de l'univers du Roi Lion - Lion de fiction - Félin de fiction - Félidé

Simba
Espèce Lion
Sexe masculin
Conjoint/Fiancé (e) Nala
Parents Mufasa & Sarabi
Enfant (s) Kiara
Première apparition 1994
Dans Le Roi Lion
Univers Disney Roi Lion
Personnage Disney

Simba est un personnage de lion et le héros d'une suite de dessins animés des studios Disney Le Roi Lion, Le Roi Lion 2 : L'honneur de la tribu et Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata. Simba veut dire "lion" en swahili[1]

Il est le fils de Mufasa et de Sarabi, le compagnon de Nala et père de Kiara.

Ce personnage est au centre de la comédie musicale Le Roi Lion inspirée des films. Son histoire a été développée, en dehors de celle des long-métrages de Disney, à travers de nombreux livres pour enfants, en particulier dans une série de livres intitulée : The Lion King : Six New Adventures [2], dans laquelle il a un fils appelé Kopa («cœur» en en swahili). Simba fait aussi des apparitions dans la série télévisée : Timon et Pumbaa, mais aussi dans les jeux vidéo : Kingdom Hearts & Kingdom Hearts II.

Interprètes de Simba

Media Acteur
Le Roi Lion (1994) (film)
Le Roi Lion (1997) (comédie musicale)
Le Roi Lion 2 : L'honneur de la tribu (1998) (film) Matthew Broderick (voix adulte VO)
Cam Clarke (voix chantée VO)
Emmanuel Curtil (voix française)
Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata (2004) (film)
Kingdom Hearts II (2006) (jeu vidéo) Jonathan Taylor Thomas (voix enfant VO)
Cam Clarke (voix adulte VO)

Simba et Hamlet

Une source d'inspiration assumée par les studios Disney pour la création du personnage de Simba est celui d'Hamlet de Shakespeare.

Les deux intrigues ont un méchant assoiffé de pouvoir qui assassine son frère pour prendre le trône. Il exile ensuite son neveu et essaye du détruire. Il appartient dans ce cas au prince, en proie à des conflits intérieurs émotifs et intellectuels, de récupérer ce qui lui est légitime.

Un exemple important de la similitude des histoires est le rôle de la naissance du père décédé. Dans les deux cas, c'est le fantôme du père qui réussit à mettre son fils hésitant dans l'action. Mufasa dit à Simba :

You have forgotten me. You have forgotten who you are and so have forgotten me. Look inside yourself, Simba. You are more than what you have become. You must take your place in the Circle of Life. Remember who you are, you are my son and the one true king. Remember who you are, remember, remember.

(Tu m'as oublié. Tu m'as oublié en oubliant qui tu étais. Regardes en toi, Simba. Tu vaux mieux que ce que tu es devenu. Tu dois reprendre ta place dans le cycle de la vie. N'oublies pas qui tu es, tu es mon fils et c'est toi le roi. N'oublies pas qui tu es, n'oublies pas, n'oublies pas. )

C'est un pastiche clair des paroles du père d'Hamlet :

If thou hast nature in thee, bear it not.
Let not the royal bed of Denmark be
A couch for luxury and damned incest .
But, howsœver thou pursuest this act,
Taint not thy mind, nor let thy soul contrive
(... )
Adieu, adieu, adieu! Remember me.

(Si tu n'es pas dénaturé, ne supporte pas cela : que le lit royal de Danemark ne soit pas la couche de la luxure et de l'inceste damné ! Mais, quelle que soit la manière dont tu poursuives cette action, que ton esprit reste pur, que ton âme s'abstienne de tout projet hostile (... ) Adieu, adieu, adieu! Souviens-toi de moi. ) [3]

La similitude de caractères des deux héros est aussi manifeste. Pour Hamlet et Simba, seuls fils survivants des rois assassinés, il est de leur responsabilité malheureuse de remédier à la vilainie de leurs oncles usurpateurs. Simba est exilé de la Terre des lions, et Hamlet est exilé du Danemark vers l'Angleterre. Par cet exil, tous deux évitent d'être détruits par leurs oncles. Tous deux s'interrogent eux-mêmes sur la route à suivre. À savoir s'il faut agir pour échapper à leur situation délicat, ou bien se résigner. Hamlet considère le suicide dans le célèbre monologue :

To be, or not to be : that is the question :
Whether'tis nobler in the mind to suffer
The slings and arrows of outrageous fortune,
Or to take arms against a sea of troubles,
And by opposing end them?

(Être, ou ne pas être, c'est là la question : Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s'armer contre une mer de douleurs ainsi qu'à l'arrêter par une révolte?) [4]

Simba, de son côté, doit décider s'il doit ou non continuer de vivre dans la forêt, hors de son royaume (dans lequel on le croit mort). Il a même son propre mini-mini-monologue parallèle à celui d'Hamlet, dans lequel il dit : :

I canet go back. What would it prove, anyway? You canet change the past.

(Je ne peux revenir en arrière. De toutes façons, qu'est-ce que cela prouverait ? On ne peut changer le passé. )

En fin de compte, Simba et Hamlet surmontent leur doutes et font face à leurs craintes.

Notes

  1. Swahili history
  2. Le Roi Lion, coffret six livres, Hachette, 2001
  3. Acte III, scène 1, traduction de François-Victor Hugo.

Recherche sur Amazon (livres) :

Chercher sur Amazone Refaire la recherche

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Simba_(Le_Roi_Lion).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 17/02/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu