Tigre blanc royal / Panthera tigris

Le tigre blanc dit «tigre blanc royal», comme l'ensemble des tigres, est un mammifère carnivore de la famille des félidés.



Catégories :

Mammifère (nom vernaculaire) - Panthera tigris - Panthera - Pantherinae - Félidé

Recherche sur Google Images :


Source image : manimalworld.net
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le tigre blanc royal - Panthera tigris uncia... L'ancêtre de l'ensemble des tigres blanc est sans aucun doute Mohan, un jeune tigre du Bengale dont voici... (source : manimalworld)
  • Le tigre blanc royal, comme l'ensemble des tigres, est un mammifère carnivore de la famille... fréquemment à une autre sous-espèce que Panthera tigris tigris.... L ANCETRE DU TIGRE BLANC : MOHAN. Publié le 26/08/2008 à 12 :00 par diamanpaix... (source : diamanpaix.centerblog)
  • Le tigre blanc (panthera tigris), toujours nommé tigre blanc royal, ... L'ensemble des tigres blancs sont issus du même individu : Mohan (né dans la forêt de ... (source : zoo-maubeuge.images-en-france)
Tigre blanc
Sous-article d'un taxon biologique
Singapore Zoo Tigers cropped.jpg
Deux tigres blancs
Article principal :
Sous-articles
Listes et catégories dépendantes
Tigre blanc royal

Le tigre blanc dit «tigre blanc royal», comme l'ensemble des tigres, est un mammifère carnivore de la famille des félidés. Son pelage est blanc avec des rayures noires, et ses yeux sont bleus.

Il s'agit en réalité d'un tigre du Bengale (et peut-être aussi d'un tigre de Sibérie) possédant une anomalie génétique nommée leucistisme.

Il n'est pas à confondre avec les spécimens albinos (une maladie génétique), qui n'ont pas de rayures et des yeux plutôt rouges.

Historique

Les tigres blancs commencent à faire parler d'eux vers la fin du XIXe siècle : quelques spécimens sauvages sont signalés. La majorité des tigres blancs captifs sont les descendants de Mohan, un tigre du Bengale sauvage capturé dans les années 1950.

Mohan naquit dans la forêt de Bandhavgarh avec ses deux ou trois frères et sœurs. Le 25 mai 1951, il est aperçu par un bûcheron. Le lendemain, une battue est organisée : la totalité de sa famille est tuée et Mohan est capturé et recueilli par le maharadjah de Rewa.

Il s'accoupla ensuite avec une tigresse de couleur normale appelée Begum. Ils eurent deux portées, et leurs petits étaient tous de couleur rousse. On croisa alors Mohan avec Radha, une de ses filles, et les quatre petits qui naquirent étaient tous blancs. Les quatre petits de Mohan, un mâle et trois femelles, furent respectivement appelés Raja, Rani, Sukeshi et Mohini.

Mohan mourut le 19 septembre 1969 à l'âge de 19 ans et 7 mois. Il fut empaillé et exposé au musée privé du maharadjah de Rewa[1].

Le tigre blanc se définit par sa robe blanche (de couleur crème à coquille d'œuf) rayée de noir ou de marron. Ses yeux sont bleus et le nez est rose. Il est généralement plus grand qu'un tigre normal. La majorité des tigres blancs ont des rayures noires à brun clair sur un pelage blanc cassé ; les yeux sont bleus. On considère qu'il s'agit d'une mutation autosomale récessive appelée chinchilla, rencontrée chez d'autres mammifères, surtout le chat domestique et le lapin[2]. Il n'existe pas de cas d'albinisme reconnus. De nombreux cas de tigres entièrement blancs, sans aucune rayure, ont été reportés, mais il s'agissait de tigres dont la coloration était particulièrement pâle, et non pas inexistante[3]. Pour paraître plus impressionnant, les tigres blancs sont fréquemment croisés avec le tigre de Sibérie, la plus grande sous-espèce de tigre.

Un nom scientifique lui est quelquefois attribué Panthera tigris uncia, mais n'a aucune valeur scientifique car le tigre blanc ne forme pas une sous-espèce de tigre.

Présence dans la nature et en captivité

Leurs chances de survie sont beaucoup compromises par cette couleur atypique qui les empêche de se camoufler dans la forêt et de surprendre leurs proies. Exceptionnels dans la nature, ils sont quelques centaines dans le monde, répartis essentiellement dans les parcs zoologiques et les réserves animalières.

Controverses autour du tigre blanc

Le tigre blanc est fréquemment atteint de strabisme.

Les tigres blancs sont tous issus du même individu : Mohan. La consanguinité est particulièrement élevée et conduit à des déformations graves dès l'apparition.

En effet, 80% des petits tigres qui naissent blancs meurent à cause d'anomalies dues à la consanguinité. Dans les 20% restants, énormément ont des problèmes physiques comme des déficiences immunitaires, des scolioses, un strabisme élevé ou des troubles mentaux. En réalité, les dresseurs de tigres estiment que sur 30 tigres blancs un seul est réellement en bonne santé[4].

Notes et références

  1. Michæl Nichols et Geoffrey C. Ward (trad. Florence Illouz), Le tigre [«The Year of the Tiger»], National Geographic, Paris, 2000, 156 p. (ISBN 2-7441-2875-9)  
  2. (en) Roy Robinson, «The white tigers of Rewa and gene homology in the felidæ», dans Genetica, vol.  40, no 1, 11 décembre 1968, p.  198-200 (ISSN 0016-6707) [texte intégral (page consultée le 19 août 2009) ] 
  3. (en) Maxine Annabell, «Albino Tigers» sur http ://www. lairweb. org. nz/tiger/, Tiger Territory. Consulté le 19 août 2009
  4. The White Tiger Fraud sur le site de Big cat rescue

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Tigre_blanc_royal.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 12/01/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu