Virus de l'immunodéficience féline

Le Virus de l'immunodéficience féline est un virus qui cause le syndrome d'immunodéficience acquise du chat, une maladie virale grave du chat.



Catégories :

Rétrovirus - Santé du chat - Chat - Felis - Felinae - Félidé

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le virus de l'immunodéficience féline est passablement instable en dehors... au HIV (Human Immunodeficiency Virus) et provoque chez les chats une maladie... (source : fenua-animalia)
  • Si votre chat a déjà eu une maladie sévère, ou si la fièvre est persistante... Le virus de l'immunodéficience féline est plutôt instable et ne survivra pas... (source : membres.lycos)
  • Très proche de du virus de l'immunodéficience humaine (ou HIV), le virus de ... Le SIDA du chat : la maladie. Elle se manifeste selon plusieurs étapes plus... (source : animalissimo.francite)
Comment lire une taxobox
Virus de l'immunodéficience
féline
 Test de détection
Test de détection
Classification des virus
Type Virus
Groupe Groupe VI
Famille Retroviridæ
Genre Lentivirus
Espèce
Virus de l'immunodéficience féline
Parcourez la biologie sur Wikipédia :

Le Virus de l'immunodéficience féline (VIF ou FIV, de l'anglais Feline Immunodeficiency Virus) est un virus qui cause le syndrome d'immunodéficience acquise du chat, une maladie virale grave du chat. Elle est due à un lentivirus (sous-groupe des rétrovirus, proche du VIH). Cette maladie découverte en 1986 est responsable d'une immunodéficience qui rend le chat vulnérable aux infections.

Il est équivalent au SIDA de l'Homme, mais il n'y a aucun risque de transmission du chat à l'homme (les virus sont différents). Cette maladie n'est pas non plus transmissible aux autres espèces et n'atteint par conséquent que les chats.
La fréquence d'infection est variable suivant les populations de chats. L'infection est rare chez les chats vivant en appartement et n'étant pas en contact avec d'autres chats, tandis qu'elle est fréquente chez les chats errants (environ 15 % des chats des rues sont porteurs du virus).

Le mode de transmission du virus

Le principal moyen de transmission est la morsure lors de bagarres entre chats (car le virus est présent dans la salive), c'est pourquoi ce sont essentiellement des chats mâles non stérilisés qui sont porteurs de ce virus.

Il peut, quelquefois, se transmettre par contact entre chats lors de contacts habituels et répétés (lors de léchage mutuel, lors de "nez à nez"... ) ou par voie sanguine.

Il peut exister aussi une transmission par voie sexuelle ou lors de la gestation (de la mère aux chatons), mais aucune certitude n'est établie au sujet de la transmission fœto-maternelle.

Le virus est particulièrement fragile dans le milieu extérieur : il y survit quelques dizaines de minutes maximum. La contamination des lieux (par des objets, par le sol) est presque impossible, en particulier s'il y a une désinfection sérieuse après chaque chat.

L'évolution de la maladie et les symptômes

La durée d'incubation est de 4 à 6 semaines. La maladie comporte plusieurs phases.

Le chat est par conséquent fréquemment atteint par des maladies dites "opportunistes" : ce sont des maladies qui profitent de l'affaiblissement de l'animal pour se développer. Il peut aussi développer des maladies dites "classiques" du chat, il est alors atteint plus gravement qu'un chat négatif pour le FIV.

Le chat peut par conséquent présenter des maladies particulièrement variées qui peuvent toucher par exemple les voies respiratoires, la bouche, les intestins, les voies urinaires, etc. Ainsi, on peut surtout observer :

Enfin, quand un chat est atteint par le FIV, il développe fréquemment, en particulier en phase terminale, des cancers du sang (comme des leucémies).

La prévention et le dépistage de la maladie

Un vaccin contre le FIV est commercialisé en Amérique du Nord depuis quelques années. Son efficacité est incomplète et son utilisation toujours controversée. En Europe, il n'y a pas de projet de commercialisation de ce vaccin qui a été développé avec des souches virales présentes principalement en Amérique du Nord[1].

La prévention passe par l'évitement de tout contact entre chats sains et malades. Il est aussi recommandé de faire stériliser les chats (mâles ou femelles) qui sortent afin d'éviter les bagarres (et par conséquent les morsures) et la transmission vénérienne du virus.

Il est jugé important[précision nécessaire] de dépister cette maladie chez les animaux à risque (chats mâles, chats errants) et les nouveaux arrivants, surtout dans les élevages ou les chatteries quand les animaux ne sont pas positionnés dans des cages individuelles.

Le traitement de la maladie

Il n'existe aucun traitement pour détruire le virus FIV. Les soins sont ponctuels et visent les maladies opportunistes au fur et à mesure qu'elles atteignent le chat.

Références

  1. Vetérinet, pour tout savoir sur les animaux

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_de_l%27immunod%C3%A9ficience_f%C3%A9line.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 12/01/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu