Himalayen

L'himalayen, aussi nommé colourpoint ou colorpoint est une race de chat venant des États-Unis. Ce chat aux poils longs est caractérisé par sa robe colourpoint et un physique semblable au Persan.



Catégories :

Race de chat - Chat - Felis - Felinae - Félidé

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Tout comme son cousin Persan, l'Himalayen est un chat tout en rondeur, ... La robe est toujours colourpoint et l'ensemble des couleurs sont ... (source : ayochatte.e-monsite)
Himalayen icône chat
Sonny Bunny.jpg
Un himalayen lilac point

Région d'origine
Région États-Unis États-Unis
Caractéristiques
Silhouette Cobby
Taille Moyenne à grande
Poil Long avec sous-poil abondant
Robe Colourpoint dans l'ensemble des couleurs
Tête Ronde et massive avec un nez retroussé
Yeux Ronds, grands
Oreilles Petites et rondes, bien espacées
Queue Petite et bien apportée
Standards
  • Fédérations : ACFA, TICA, WCF

L'himalayen, aussi nommé colourpoint ou colorpoint (US) est une race de chat venant des États-Unis. Ce chat aux poils longs est caractérisé par sa robe colourpoint et un physique semblable au Persan.

Dans certains pays européens, cette race n'existe pas et est reconnue comme une robe du Persan.

Origines

L'himalayen est un persan colourpoint. Ces persans sont tour à tour nommés himalayens, colourpoint ou encore «persan de Malaisie»[1]. En dehors de sa robe, il est en tout point identique au persan. Le nom fait référence à une race de lapin domestique qui présente une robe semblable[2].

Les persans colourpoint sont le fruit de recherche sur le gène siamois. Ces recherches étaient menées aux États-Unis et en Suède entre 1924 et 1930. De ces recherches est née «Débutante», la première chatte à poil long et robe de siamois. Par la suite d'autres programmes furent menés en France et c'est en 1935, que les chats de type «Khmers» apparaissent. Mais cette nouvelle race fût abandonnée en 1955 car trop typés oriental[2].

Le véritable persan colourpoint fut créé par des programmes d'élevage lancés en 1947 en Grande-Bretagne ainsi qu'aux États-Unis : il s'agissait de croisement entre une siamoise au poil mi-long et des persans noirs et bleus[3], [4]. C'est finalement en 1955 que la race fût reconnue en Angleterre et en 1957 aux États-Unis. Il fallut attendre 1958 pour que le colourpoint remporte le premier prix du meilleur chat à poil long[2].

Les premières couleurs obtenues étaient le seal point (marques noires ou marron particulièrement foncées), le chocolate point, le bleu point et le lilas point puis d'autres couleurs ont rapidement suivi comme le crème, l'écaille de tortue, le roux ou le tabby. Des variétés shaded et smoke existent aussi[3]. Les persans colourpoint ont toujours les yeux bleus : cette caractéristique physique est associée au gène qui donne la robe de type colourpoint au chat.

Initialement inscrite comme une race par la Cat Fancier Association (CFA), l'himalayen est inclus dans la race persan, comme division supplémentaire dans les années 1980[5]. Il est toujours reconnu comme une race par certaines fédérations comme l'ACFA, la TICA et le WCF.

L'himalayen rencontre un beau succès sur le continent nord-américain mais reste plus discret en Europe.

Standards

Tout comme son cousin Persan, l'himalayen est un chat tout en rondeur, massif et court sur pattes. Son dos est droit, son ossature massive et une épaisseur égale au niveau des épaules et des hanches. Les pattes sont courtes mais fortes, surtout par l'ossature puissante. Les pieds sont ronds et grands, les orteils doivent être bien rapprochés. L'ACFA précise qu'il devrait y avoir cinq orteils à l'avant et quatre à l'arrière. La queue est courte, mais en restant proportionnée au corps. Elle est portée droite.

Portait d'une femelle Himalayen tortie point

La tête de l'himalayen est typique : ronde et massive. Les mâchoires sont puissantes, les joues sont pleines et proéminentes. Si on regarde le chat de profil, le front, le nez et le menton devraient s'aligner sur une même ligne verticale. Le nez est aussi large que long avec un stop marqué. Parfaitement, le stop devrait se trouver plus haut que le milieu de l'œil pour que le haut du cuir de la truffe se trouve à cette même hauteur. Les yeux sont grands et ronds et donnent une impression de douceur. Ils doivent toujours être du bleu le plus intense envisageable. Quant aux oreilles, elles sont petites, arrondies et peu ouvertes à leur base. Elles ne devraient pas se trouver trop proches de l'une de l'autre sur la tête.

La fourrure de l'himalayen est longue et brillante avec un sous-poil épais donnant du volume. Elle est d'une longueur égale sur tout le corps avec cependant une collerette imposante. La robe est toujours colourpoint et l'ensemble des couleurs sont acceptées, mais aussi les marquages tabby (dit "lynx point") et les extrémités écaille de tortue (tortie point).

Santé

Cette race est aussi spécifiquement touchée par la polykystose rénale (PKD), une maladie génétique touchant les reins. Un test de dépistage ADN existe afin d'éviter toute reproduction de chat touché par cette maladie. A cause de son nez retroussé, il est spécifiquement fragile des yeux et du nez, qu'il est préférable de nettoyer régulièrement. La longue fourrure pose aussi des problèmes d'ingestion de poils et de nœuds qui peuvent être douloureux. Cette race nécessite par conséquent une attention spécifique.

Caractère

On dit le plus souvent que les Himalayens sont des chats calmes et doux, tout indiqués pour vivre en appartement. L'héritage de sang siamois en ferait cependant une race légèrement plus active que son cousin persan. Ces traits de caractère restent cependant idéalement individuels et sont fonctions de l'histoire de l'individu.

L'himalayen dans l'art

Un himalayen joue le rôle de Sassy dans le film L'Invraisemblable Voyage (1993) et dans sa suite L'Invraisemblable Voyage 2 : À San Francisco (1996).

C'est aussi un himalayen tient le rôle de Mr. Jinx dans les films Mon beau-père et moi (2000) et sa suite Mon beau-père, mes parents et moi (2004) [6].


Notes et références

  1. (fr) Alain Raveneau, Inventaire des Animaux Domestiques en France, Eclectis, La Camif, 1994 (ISBN 2-90897521-1) , «Persan Colourpoint» 
  2. (fr) Pierre Rousselet-Blanc, Larousse du Chat, Larousse, 2000, 147-149 p. (ISBN 2-03-517429-5) , «Persans colourpoint /» 
  3. Christiane Sacase, Les Chats, Solar, coll. «Guide vert», février 1994, 256 p. (ISBN 2-263-00073-9)  , «Persan, les variétés : le persan colourpoint»
  4. Dr Bruce Fogle (trad. Sophie Léger), Les chats, Gründ, coll. «Le spécialiste», août 2007, 320 p. (ISBN 978-2-7000-1637-6)  , «Persan colourpoint (à pointe)», p. 158-159
  5. (en) Linda Berg, «The Himalayan Persian» sur http ://www. cfa. org/, CFA. Consulté le 29 juillet 2009
  6. (en) Meet the parents et Meet the Fockers sur le site Movie Review

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Himalayen.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 12/01/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu